Journée de restitution du Projet National EMACOP

Energie houlomotrice : des digues à énergie positive

Le Projet National EMACOP vous invite à la restitution de ses résultats

le 23 septembre 2022 de 9h à 17h à la FNTP (3 rue de Berri 75008 PARIS)

Cette journée sera l’occasion de faire le point sur ces technologies et de présenter les démonstrateurs en projets.

Programme prévisionnel :

09h00 : Accueil-café

09h30 : Introduction du Commissariat Général du Développement Durable

09h40 : Présentation des principaux résultats du Projet National Emacop

Philippe Sergent, Cerema – Gaele Perret, Université du Havre – Moez Jellouli, ISL

11h30 : Quelques exemples de technologies (partie 1)
– Dikwe (projet à Esquibien), Quentin Henry, Directeur de projet Dikwe, Groupe Legendre

12h30 : Déjeuner, offert par le Projet National EMACOP

13h30 : Quelques exemples de technologies (partie 2)
– Eco Wave Power: leur retour d’expérience
– AEG Group : nouveau convertisseur néerlandais en démonstration

14h30 : La parole des Ports, besoin énergétique et évolutions des infrastructures
– Etude menée par la Région Bretagne, Laurence Barrère, cheffe du service ingénierie de la direction des ports

15h30 : Table ronde : La place des EMR et des systèmes houlomoteurs dans le mix énergétique
– Opportunités et freins réglementaires, économiques et techniques ?
– Quels besoins de recherche pour lever les incertitudes et promouvoir les gisements de production ?

Jean-François Filipot – Directeur scientifique, France Energies Marines
Michel Salem – Sermanet, Directeur général, Efficacity
Emmanuel Barré, Président de EEL Energy
François Lambert, Directeur général de l’Ecole Nationale Supérieure de la Marine marchande

17h00 : Fin de la journée


Billetterie Weezevent


Le projet national intitulé EMACOP (Énergies Marines Côtières et Portuaires) a été initié en 2011 dans le cadre du réseau Génie Civil et Urbain (RGCU) piloté par le ministère de la Transition écologique et de la cohésion des territoires. L’objectif du projet a consisté à analyser les systèmes de récupération des énergies issues de la mer en interaction forte avec les infrastructures côtières et portuaires.

Les énergies marines sont au nombre de cinq, on distingue : l’énergie potentielle de la marée dite marémotrice, l’énergie des vagues dite houlomotrice, l’énergie des courants dite hydrocinétique, l’énergie thermique des mers ou thalassothermie associée au différentiel de température entre les eaux chaudes de surface et les eaux froides du fond, et enfin l’énergie osmotique liée au différentiel de salinité entre l’eau de mer et l’eau douce des fleuves affluents. D’autres énergies sont collectées en mer, comme l’éolien offshore ou le pétrole sous-marin, mais ne sont pas des énergies marines à proprement parler et n’ont pas été considérées.

Au final, L’énergie houlomotrice est apparue rapidement comme l’énergie la plus présente et la plus accessible au droit des infrastructures du littoral français. Le projet EMACOP s’est donc concentré sur l’analyse des systèmes houlomoteurs bord à quai en interaction forte avec les infrastructures côtières et portuaires. Récupérer l’énergie près des infrastructures a un sens dans les sites où le besoin d’alimentation électrique à quai est fort (par exemple dans les villes portuaires qui connaissent des problèmes de qualité de l’air associés aux émissions des navires) ou bien dans les sites très éloignés de grands centres de production d’énergie (par exemple les îles ou les phares). Les dispositifs peuvent aussi accessoirement permettre de réduire les franchissements des vagues et les dommages associés.

Le Cerema, en partenariat avec l’IREX, a publié un guide en 2020 intitulé «  systèmes houlomoteurs bords à quai, guide de conception en phase avant-projet ». Télécharger

Une restitution du projet est organisée le 23 septembre 2022 de 9h à 17h à Paris à la Fédération Nationale des Travaux Publics. Cette journée sera l’occasion de présenter les résultats du projet, de mettre en avant les projets de démonstrateurs en France et à l’étranger et de réfléchir aux freins technologiques, réglementaires et économiques actuels.


BILLETTERIE


  • Le Projet National EMACOP est administré par l’IREX