Energies MArines, COtières et Portuaires

Contexte

Le littoral est par essence une zone dynamique exposée aux phénomènes naturels d’érosion et de submersion marine et aussi l’objet de nombreux aménagements humains. Les aménagements côtiers ont un double rôle, celui de préserver à long terme la zone littorale tout en offrant une possibilité d’aménagement face à des pressions humaines élevées. Aujourd’hui le parc est composé d’ouvrages divers, anciens et vieillissants qui vont devoir faire face aux problématiques classiques des aménagements côtiers (stabilité, durabilité, dynamique sédimentaire) mais aussi à celui de répondre efficacement aux effets du changement climatique.

L’urgence climatique et la demande énergétique croissante ont par ailleurs poussé les différents pays à se fixer des objectifs pour limiter leurs émissions de gaz à effet de serre et à développer la part des énergies renouvelables.

Dans ce cadre, les énergies marines renouvelables ont un rôle important à jouer en France qui a la deuxième façade maritime la plus grande au monde.

Logo_IREX_716x585     MEEM

Actualités

Voir toutes les actualités

Objectifs

emacop_digue_socoaLe Projet National EMACOP (Energies MArines, COtières et Portuaires) est un projet collaboratif de Recherche & Développement qui a pour objectif d’évaluer l’opportunité d’intégrer des systèmes de récupération de l’énergie marine renouvelable sur des infrastructures côtières et portuaires. Ce projet doit permettre, à terme, le développement des filières de recherche, industrielles et techniques liées aux énergies renouvelables disponibles sur le littoral français, métropolitain et d’outre-mer. EMACOP s’intéresse aux infrastructures littorales (digues, ports, ouvrages de protection, écluses de port, etc.) aussi bien pour les ouvrages neufs que pour les ouvrages à réhabiliter.

L’énergie marine portuaire et côtière offre certaines opportunités :

  • la récupération de l’énergie lors de la construction ou l’adaptation des aménagements côtiers permettrait de minimiser (voire de rendre positif) leurs impacts environnementaux dans la mesure où une partie de l’énergie serait absorbée au lieu d’être réfléchie ;
  • les ouvrages existants vont devoir être adaptés (e.g. pour en limiter la probabilité de franchissement, voire de rupture) en réponse aux conséquences du changement climatique et au vieillissement des ouvrages parfois anciens. Il est aussi raisonnable d’envisager que des ouvrages nouveaux vont devoir être construits soit pour défendre directement le littoral ou maintenir suffisamment abritées des zones portuaires soit pour maintenir en place des structures naturelles de protection telles que les plages ou les dunes.

La mise en place de tels ouvrages aurait également un impact économique pour les communes y adhérant avec la création d’emplois spécifiques non délocalisables.

Le projet est centré sur les ouvrages multifonctionnels sur petits fonds dotés d’un dispositif de récupération d’énergie marine (énergie houlomotrice, énergie marémotrice, énergie des courants) soumis aux caractéristiques et contraintes de site.

Qu’est-ce qu’un Projet National ?

Un Projet National (PN) est une procédure spécifique de mise en œuvre de la R&D collaborative dans le domaine de la construction, soutenue par le MEEM , dans le cadre du RGC&U . Les programmes de recherche lancés sous le label des « Projets Nationaux » rassemblent, sur la base d’un engagement volontaire, tous les acteurs de la construction : maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre publics et privés,entreprises de BTP, bureaux d’études, ingénieries,industries productrices de matières premières ou de composants de la construction, laboratoires publics et privés, universités et écoles d’ingénieurs.

En savoir plus...

Gestion administrative et financière

IREX
9 rue de Berri
75008 PARIS
E-mail : contact@irex.asso.fr
Tel : +33 (0)1 44 13 32 79

Direction

Président : Henri BOYE (CGEDD)
Directeur Technique : Philippe SERGENT (CEREMA/DTecEMF)
Directeur Scientifique : Alain CLEMENT (Ecole Centrale Nantes)

Abonnez-vous à notre Newsletter